Gérer les introductions

L’introduction d’un animal dans un troupeau, que ce soit pour un achat, un prêt ou une pension, représente un risque sanitaire majeur qui peut avoir pour conséquence des pertes importantes (avortements, mortalité…). C’est pourquoi le contrôle à l’introduction est obligatoire pour certaines maladies et fortement recommandé pour d’autres.

Les contrôles à réaliser lors d’une introduction de bovin

Maladie Test à réaliser Age du bovin Remarques
OBLIGATOIRE
IBR Sérologie IBR Quel que soit l’âge  
Tuberculose Tuberculination ≥ à 6 semaines Si délai de transfert ≥ à 6 jours
OU
Si cheptel introducteur classé à risque pour taux de rotation > à 40%
Brucellose Sérologie Brucellose ≥ à 24 mois
RECOMMANDÉ
BVD Virologie BVD par technique PCR Quel que soit l’âge Ces 3 maladies ne sont pas vices rédhibitoires : penser à signer un billet de garantie conventionnelle pour faciliter la reprise par le vendeur d’un bovin réagissant
Néosporose Sérologie Néosporose ≥ à 18 mois
Paratuberculose Sérologie Paratuberculose ≥ à 18 mois

Les tests doivent être réalisés dans les 15 jours précédant ou les 10 jours suivant la livraison du bovin.
Une attention toute particulière est recommandée sur le contrôle BVD. Contactez votre GDS départemental pour plus d’infos.
Le contrôle sanitaire à l’introduction nécessite également de maintenir l’animal en quarantaine dans l’attente des résultats d’analyse. Quand la quarantaine n’est pas possible, il est préférable de faire réaliser le contrôle à l’introduction chez le vendeur, avant l’arrivée de l’animal dans le cheptel.

Pourquoi ?

  • Pour ne pas introduire de maladies dans son troupeau par ce biais-là, surtout pour des maladies contagieuses comme l’IBR ou la BVD, ou bien quand il ne peut pas y avoir de quarantaine.
  • Pour ne pas être obligé de conserver un animal ayant réagi s’il n’y a pas eu signature d’un billet de garantie conventionnelle ou si le vice rédhibitoire ne peut pas fonctionner.
  • Pour le vendeur : pour ne pas avoir à réintroduire dans son troupeau un animal ayant passé plusieurs jours ou semaines hors de l’exploitation et qui risque d’avoir été contaminé par d’autres maladies.

A quelles conditions ?

  • Prélèvement sanguin réalisé 15 jours maximum avant l’arrivée du bovin dans le cheptel acheteur.
  • Transaction en direct entre le vendeur et l’acheteur sans l’intervention d’un négociant.
  • Transport du bovin effectué après l’obtention des résultats, directement de l’exploitation d’origine à celle de destination, avec un véhicule propre et désinfecté.

Comment procéder ?

Le vétérinaire du vendeur (ou celui de l’acheteur) réalise une prise de sang sur le bovin chez le vendeur. La carte verte (ASDA) du bovin ne doit pas être envoyée avec le tube de sang, elle doit rester collée sur le passeport pour le transport.

Les analyses sont réalisées au laboratoire en tant qu’achat au nom du futur acquéreur.

Si les résultats des analyses demandées sont corrects, le bovin peut être transporté avec son passeport et sa carte verte correctement remplis par le vendeur.

[Haut]