Les actions

/ / VOIR LES CARACTÉRISTIQUES
DE LA MALADIE

 

Une surveillance des formes congénitales liées à une circulation virale en 2012 a été mise en place à partir du 1er novembre. Elle est coordonnée par GDS France. Elle prend en compte les cas avérés à partir du 1er septembre 2012.

Pour rappel, la maladie de Schmallenberg n’est pas une maladie réglementée. Aussi les éleveurs n’ont pas à craindre de conséquences réglementaires suite à un dépistage positif.

Critères de suspicion clinique

Au moins 2 agneaux ou 1 veau présentant un ou plusieurs des signes suivants :

  • Déformation ou blocage de l’articulation d’un ou plusieurs membres (arthrogrypose)
  • Malformation de la colonne vertébrale (scoliose, cyphose)
  • Anomalie du port de la tête (torticolis)
  • Raccourcissement de la mâchoire inférieure (brachygnathie)
  • « Grosse tête » (hydrocéphalie).

Compte tenu de la situation hétérogène des départements à l’issue de la première vague de circulation virale (2011-2012), les modalités diagnostiques sont différentes selon les départements. Deux zones sont définies au regard des résultats des enquêtes sérologiques réalisées par le réseau des GDS :

  • La Zone 1 comprend les départements où plus de 20 foyers de SBV congénital (toutes espèces confondues) ont été identifiés au 15 juin 2012.
  • La Zone 2 comprend les départements où moins de 20 foyers de SBV congénital (toutes espèces confondues) ont été identifiés au 15 juin 2012.

Tous les départements d’Aquitaine sont classés en zone 2.

Modalités pratiques

Suite à une suspicion clinique, le vétérinaire réalise les prélèvements et renseigne la fiche de commémoratifs fournie par GDS France, et envoie le tout au laboratoire. Le prélèvement à privilégier pour la confirmation biologique est une prise de sang du nouveau-né (avant prise de colostrum) ou de l’avorton pour sérologie. Si du sang ou du sérum de l’agneau, du chevreau ou du veau ne peuvent être prélevés, on effectuera une prise de sang de la mère pour sérologie [correspond au tube sec pour analyse sérologique brucellose en cas d’avortement].

Le laboratoire réalise les analyses et transmet les résultats accompagnés de la fiche de commémoratifs au GDS. Il envoie également les résultats au vétérinaire et à l’éleveur. Le GDS départemental saisit en ligne la fiche de commémoratifs et les résultats des analyses de l’ensemble des élevages ayant fait l’objet d’une suspicion. Les résultats de l’enquête seront diffusés via le site internet de la plateforme nationale d’épidémiologie en santé animale (ESA).

Modalités financières

En cas d’avortement au sens réglementaire (naissance avant terme ou mort ans les 48 heures), le déplacement du vétérinaire et le prélèvement sanguin sur la femelle avortée seront pris en charge par l’État dans le cadre de la surveillance de la brucellose. Mais les prélèvements supplémentaires et les analyses SBV seront à la charge de l’éleveur.

Dans le cas où la suspicion n’entre pas dans le cadre réglementaire d’un avortement, tous les frais liés à la suspicion resteront à la charge de l’éleveur.

 

Pour connaitre la situation et les actions spécifiques de votre GDS, cliquez sur votre département dans la carte ci-contre :

Aquitaine

Pyrénées-Atlantiques Landes Lot-et-Garonne Gironde Dordogne
[Haut]