Caractéristiques de Schmallenberg

/ / VOIR LES ACTIONS

schmallenberg virusIdentifié pour la première fois en Allemagne fin 2011, le virus de Schmallenberg (du nom de la localité dans laquelle il est apparu) affecte les ruminants (Bovins,Ovins, Caprins). Les premiers cas en France ont été détectés à partir du 25 janvier 2012. Ce nouveau virus s’apparente à une famille de virus connus (Orthobunyavirus) mais non observés en Europe jusqu’alors.
Il s’agit d’une vraie émergence.

SchmallenbergLe virus :
Schmallenberg virus ou SBV, Orthobunyavirus (les virus de cette famille sont présents essentiellement en Afrique, en Asie et en Australie).

La maladie :

On distingue deux formes :

  • Schmallenberg Forme aigüe de SBV : manifestation aigüe de l’infection dont l’expression est cliniquement bénigne chez les adultes (fièvre et chute de lait passagère).
  • Forme congénitale de SBV : Les infections en début de gestation provoquent de manière différée des avortements, de la mortinatalité et des malformations congénitales musculo-squelettiques et nerveuses : blocage des articulations (arthrogrypose), malformations du cerveau (hydranencéphalie).

Schmallenberg En élevage ovin, les premières observations rapportent un taux d’atteinte moyen de 16% des brebis agnelées.
La virémie (présence du virus dans le sang circulant) semble très courte de 2 à 5 jours.
La période la plus à risque pour les malformations ou avortements semble elle aussi assez courte (premier tiers de gestation dans toutes les espèces).

La transmission :

Essentiellement vectorielle, vraisemblablement par des Culicoïdes (comme la FCO) mais peut-être aussi des moustiques. La capacité vectorielle (capacité de l’insecte à transmettre le virus) semble très forte dans cette maladie
Cette affection n’est actuellement affectée par aucune réglementation communautaire ou internationale. Elle est considérée comme une maladie d’élevage non règlementée.
Toutefois, certains pays hors Union Européenne peuvent exiger des contrôles spécifiques SBV à l’importation. Par exemple, certains pays hors Union Européenne (Russie, Ukraine, Kazakhstan…) ont fermé leurs frontières et ont pris des mesures de restriction sur les importations de viandes européennes.

SITUATION EN 2012
Schmallenberg au 31-08-12

Schmallenberg au 31-08-12

En France, les premiers cas de SBV ont été recensés en janvier 2012. Une surveillance clinique des malformations (forme congénitale du SBV)  a été mise en place pour tous les élevages de Ruminants à partir du 4 Janvier 2012.

Depuis la mise en place de ce dispositif  et jusqu’au 31/05/2012 en petits ruminants et au 31/08/2012 en bovins, on a recensé au  total 3197 élevages confirmés infectés, répartis dans 74 départements, dont: 2 019 élevages bovins, 1 143 élevages ovins et 35 élevages caprins.

Compte tenu des données scientifiques disponibles, cette surveillance a été levée pour les élevages ovins à partir du 31/05/12 et étendue au 31/08/12 pour les bovins., considérant que cette période correspondait  à la première vague de circulation du virus à l’automne 2011 (ensuite la période hivernale de début 2012 a ralenti la circulation du virus).

Des sondages sérologiques menés rétrospectivement sur des échantillons de prophylaxie collectés sur des troupeaux ovins, bovins et caprins durant la campagne 2011-2012 ont permis de constater que :

  • Dans les zones très peu touchés en 2011-2012,  le virus semble avoir très peu circulé lors de l’épisode initial 2011, et on peut craindre dans ces départements l’apparition de cas cliniques suite à une circulation virale en 2012.
  • Dans les zones plus fortement atteintes, la proportion d’animaux  séropositifs dans les échantillons est notablement plus élevée dans les élevages bovins que dans les élevages ovins  (qu’il y ait eu confirmation de signes cliniques ou non). Ainsi, les élevages bovins pourraient être en grande partie immunisés et donc protégés face à une circulation virale en 2012, contrairement aux élevages ovins qui pourraient être de nouveau confrontés à des signes cliniques plus ou moins importants selon la proportion d’animaux non protégés exposés au stade à risque de la gestation.
Schmallenberg au 31-08-12

Schmallenberg au 31-08-12

En France, les premiers cas de SBV ont été recensés en janvier 2012. Une surveillance clinique des malformations (forme congénitale du SBV)  a été mise en place pour tous les élevages de Ruminants à partir du 4 Janvier 2012.

Depuis la mise en place de ce dispositif  et jusqu’au 31/05/2012 en petits ruminants et au 31/08/2012 en bovins, on a recensé au  total 3197 élevages confirmés infectés, répartis dans 74 départements, dont: 2 019 élevages bovins, 1 143 élevages ovins et 35 élevages caprins.

Compte tenu des données scientifiques disponibles, cette surveillance a été levée pour les élevages ovins à partir du 31/05/12 et étendue au 31/08/12 pour les bovins., considérant que cette période correspondait  à la première vague de circulation du virus à l’automne 2011 (ensuite la période hivernale de début 2012 a ralenti la circulation du virus).

Des sondages sérologiques menés rétrospectivement sur des échantillons de prophylaxie collectés sur des troupeaux ovins, bovins et caprins durant la campagne 2011-2012 ont permis de constater que :

  • Dans les zones très peu touchés en 2011-2012,  le virus semble avoir très peu circulé lors de l’épisode initial 2011, et on peut craindre dans ces départements l’apparition de cas cliniques suite à une circulation virale en 2012.
  • Dans les zones plus fortement atteintes, la proportion d’animaux  séropositifs dans les échantillons est notablement plus élevée dans les élevages bovins que dans les élevages ovins  (qu’il y ait eu confirmation de signes cliniques ou non). Ainsi, les élevages bovins pourraient être en grande partie immunisés et donc protégés face à une circulation virale en 2012, contrairement aux élevages ovins qui pourraient être de nouveau confrontés à des signes cliniques plus ou moins importants selon la proportion d’animaux non protégés exposés au stade à risque de la gestation.
SITUATION 2012-2013 : Reprise de la surveillance par le réseau des GDS
La reprise de la circulation virale (liée à la reprise d’activité vectorielle) est établie sur notre territoire depuis mai 2012. On a constaté plusieurs cas de formes aigües de la maladie dans l’été 2012 uniquement sur des troupeaux Bovins (cette forme semble indétectable sur les petits ruminants),  et on note l’apparition de foyers de SBV congénital ovins dans plusieurs départements depuis septembre 2012.

La reprise de la circulation virale (liée à la reprise d’activité vectorielle) est établie sur notre territoire depuis mai 2012. On a constaté plusieurs cas de formes aigües de la maladie dans l’été 2012 uniquement sur des troupeaux Bovins (cette forme semble indétectable sur les petits ruminants),  et on note l’apparition de foyers de SBV congénital ovins dans plusieurs départements depuis septembre 2012.

[Haut]